Appel à prestation pour la réalisation et la cession de droits de films pour la révision du sage drôme


En savoir +

Les actions

Le risque inondation

Les crues

Les crues sont caractérisées, entre autres, par un débit maximum que l’on va appeler le pic de crue et par une fréquence de retour, c'est-à-dire le nombre de chance que tel type de crue puisse se produire sur une année donnée. On parle alors de crue décennale (crue qui a statistiquement 1 chance sur 10 de se produire dans l’année), crue centennale, etc.

Crue de la RomaneCrue de laRomane le 12 Août 2008

Les débits de référence sont élaborés à partir de données historiques, d’analyses de stations hydrométriques et pluviométriques et de travaux de modélisation.

Les données historiques, repères de crues, témoignages, photos, fournissent des renseignements importants sur les plus grosses crues, les zones inondables, les dégâts, les travaux de protection, etc. Ces renseignements sont essentiellement qualitatifs et ne donnent pas d’éléments quantitatifs sur les débits des crues.

L’ensemble des digues est aujourd’hui fortement fragilisé par, d’une part, le vieillissement des ouvrages et leur manque d’entretien et, d’autre part, l’incision quasi généralisée du lit de la Drôme, qui met à nu les fondations des ouvrages et les fragilise. Le risque inondation est donc souvent très présent, notamment sur les communes riveraines de la Drôme à l’aval du bassin versant (Loriol, Livron, Grâne, Allex, etc.).

Les crues historiques sur la Drôme :

  • 1384 : Inondations cette année-là (Histoire du Dauphiné)
  • 1433 : Inondations désastreuses (Histoire du Dauphiné)
  • 1548 : Inondations désastreuses (Histoire du Dauphiné)
  • Novembre 1790 : « La Drôme déborde avec une extrême violence »
  • An 10 de la République : Grosse crue surmontant les digues de Crest - Elévation des eaux de 2.60 m
  • 1801 : Fortes inondations causant les plus grands désastres dans les communes de Crest, Eurre et Allex
  • 1808 : Pluies diluviennes et inondations générales de la Drôme, etc.
  • 3 mai 1818 : Crue de la Drôme
  • 1824 : Un courant de crue a contourné la digue d’Allex
  • 1826 : Divagations énormes
A partir de 1840 des données chiffrées apparaissent.

Depuis les années 60, on dispose d’éléments chiffrés plus fiables fournis par les stations hydrométriques et météorologiques. Ces données sont cependant très récentes et n’apportent pas le recul suffisant pour une extrapolation statistique. Les stations les plus importantes du bassin versant se trouvent sur la Drôme (Luc en Diois, Saillans, Loriol), le Bez (Châtillon en Diois) et la Gervanne (Beaufort sur Gervanne).

Crue du RieussecCrue du Rieussec en juin 1992

Les débits mesurés au droit des stations hydrométriques sont disponibles sur le site internet de la DIREN :

Enfin, les débits des crues de référence sont calculés grâce à des modèles statistiques, utilisant les données des stations hydrométriques et météorologiques mais également des caractéristiques des bassins versants. L’étude aléas du PPRi (Plans de Prévention du Risque inondation) réalisée par Egis donne les valeurs suivantes :

Station Crue décénnale Crue Centennale
Le Bez à chatillon en Diois 95 m3/s 210 m3/s
La Drôme à Luc en Diois 85 m3/s 190 m3/s
La Drôme à Saillans 430 m3/s 950 m3/s
La Drôme à Loriol 570 m3/s 1260 m3/s