Appel à prestation pour la réalisation et la cession de droits de films pour la révision du sage drôme


En savoir +

Les actions

Le transport solide

Le bilan sédimentaire

On appelle bilan sédimentaire d’un cours d’eau la différence entre les quantités de matériaux qui entrent dans le cours d’eau, et les quantités de matériaux que l’on retrouve à l’exutoire.

  • Si les quantités entrantes et sortantes sont les mêmes, on parle d’équilibre sédimentaire. Ce phénomène se retrouve sur des cours d’eau ayant un bon fonctionnement morphodynamique et ayant trouvé leur profil d’équilibre.
  • Si les quantités entrantes dans le cours d’eau sont supérieures aux quantités sortantes, on parle alors de bilan sédimentaire positif. La conséquence d’un tel fonctionnement est une accumulation des matériaux dans le lit, soit de façon uniforme sur l’ensemble du linéaire, soit ponctuellement sur certains secteurs.
  • Si les quantités entrantes dans le cours d’eau sont inférieures aux quantités sortantes, on parle alors de bilan sédimentaire négatif. Les conséquences d’un tel fonctionnement est l’incision du lit du cours d’eau. La quantité de matériaux disponible n’est pas suffisante par rapport à la capacité de charriage de la rivière et celle-ci va alors éroder ses berges mais aussi le fond de son lit entrainant un abaissement du niveau de celui-ci.

Ces phénomènes naturels sont rarement uniformes sur l’ensemble d’un cours d’eau puisque les changements de morphologie du lit (pente, largeur, seuil naturel), mais également les aménagements humains (seuils, barrages, digues, etc.), engendrent de nombreuses variations du volume et de la vitesse du transit sédimentaire.

Le transport des matériaux est l’un des principaux éléments de modelage du lit des cours d’eau. En effet, il existe des interactions complexes entre le transport solide et la morphodynamique du lit des cours d’eau. Le faciès de la rivière va réguler le transport solide. Inversement, le transport solide va créer ou modifier la morphologie du cours d’eau.

Par exemple, si le bilan sédimentaire du cours d’eau est positif, il y a exhaussement du lit et le cours d’eau va avoir tendance à méandrer sur un lit majeur très large, formé de banc de graviers et de bras secondaires du cours d’eau. Ce type de lit va être constamment remanié au gré des crues et présenter un milieu très riche et diversifié. A contrario, un lit incisé, chenalisé, va présenter des écoulements et un milieu homogène, peu remanié lors des épisodes de crues.