Un comité de pilotage pour le Lac de Freydières

Face à ces constats et avec la mise en place récente de la compétence GEMAPI, le SMRD et ses partenaires ont engagé une réflexion sur le devenir du lac.

Plusieurs scénario ont été étudiés dans le cadre d’un comité de pilotage regroupant les collectivités concernées, les services de l’Etat et les associations d’usagers.

"Laisser faire"

Bien qu’aucune action n’ai été menée depuis la crue de 2003, la rupture de la digue parait inexorable à plus ou moins long terme. Les conséquences et les coûts non maitrisés sur le moyen terme font que cette solution n’a pas été retenue.

Reconstruction de la digue

La consolidation/reconstruction de la digue actuelle nécessiterai des travaux très lourd (consolidation, rehausse…) et qui ne permettrai pas de s’exonérer complètement du risque de rupture. Cette solution n’a pas été retenue.

Comblement partiel du lac

Cette solution, qui vise à combler en partie le lac afin qu’il puisse réintégrer naturellement le lit de la Drôme apparait comme la solution la plus adapté et la plus pérenne elle permet :

  • De s’exonérer définitivement du risque de capture de la rivière et de ses conséquences
  • De diminuer les sollicitations au droit des berges et des ouvrages
  • D’améliorer le fonctionnement et la dynamique naturelle de la rivière et des milieux

Cette solution permet un partenariat technique et financier avec CNR et l’Agence de l’Eau RM.

Plusieurs variantes ont été développées et une solution a été retenue au printemps 2017.

La solution retenue

Cette solution consiste en un remplissage partiel du plan d’eau jusqu'à un niveau permettant de limiter les impacts de la capture et présente le plus d’avantage en termes d’amélioration des milieux, de coûts, d’impact et d’efficacité des travaux.

État d'avancement

Si le comité de pilotage a acté une solution, de nombreuses démarches et procédures sont à mener pour voir le projet se réaliser (finalisation du financement, choix techniques, procédures réglementaires, communication…)

L’objectif de réalisation du projet est fixé à 2021